Menu
Menu
Nos prestations

Panneaux solaires

Autoconsommation

Particuliers

Professionnels

Pourquoi le prix de l'électricité en France aurait dû augmenter de 44,5% ?

20/01/2022

La Commission de régulation de l'énergie (CRE) a surpris tous les Français ce mercredi en dévoilant les dernières estimations du prix de l'électricité en France. En effet, la tarification de l’électricité aurait dû augmenter de 44,5 % pour les particuliers au 1er février 2022, si l'État n'était pas " intervenu". 

 

 

Pourquoi un scénario catastrophe a été évité ?

 

Depuis la rentrée scolaire 2021, une forte augmentation du prix de l'énergie (gaz et électricité) a touché tous les pays Européens. Cette hausse se traduit par la flambée du prix du gaz dû à la reprise de la demande post-Covid et étant donnée que l'Europe oblige ces pays à aligner les tarifs de l'électricité sur ceux du gaz, le complément d'énergie acheté par les fournisseurs sur les marchés a donc considérablement flambé. 

 

On constate que le tarif bleu a augmenté de +41,6 % et que la CRE ne souhaitait pas modifier sa formule originale en expliquant que la nette diminution future du prix de l’électricité viendrait « limiter l'effet sur les consommateurs de la crise des prix de l'énergie ». Le gouvernement est donc intervenu à ce moment précis, car une telle flambée du tarif réglementé de la vente de l'électricité aurait engendré un scénario catastrophe en France (ex: crise des gilets jaunes). 

 

La CRE a calculé, qu'en moyenne « en l'absence de mesures, la hausse aurait été de 330 euros par an pour un client résidentiel et de 540 euros par an pour un client professionnel ». 

 

 

Ce qui va changer au 01 février 2022 pour les Français : 

 

La CRE a confirmé qu'au 01 février 2022, qu'une augmentation tarifaire de 4 % TTC sera appliquée sur le tarif bleu des factures d'électricité en France. La facture moyenne d'un ménage augmentera donc « que » de 38 euros sur un an et celle d'un professionnel de 60 euros par an. La CRE tient à rappeler également que les tarifs réglementés ont augmenté de 2,1 % en 2021, « soit une hausse inférieure à l'inflation constatée ».

 

Si la hausse avait été de 44,5%, elle aurait donc été dix fois supérieure à celle que subira les ménages dès février prochain.

 

 

 

Intervention de Jean Castex et explications des mesures gouvernementales :

 

C 'est en septembre 2021, que le Premier Ministre Jean Castex avait annoncé vouloir mettre en place "un bouclier tarifaire" sur le prix de l'énergie en France, en limitant à 4% toutes les augmentations des tarifs réglementés de l’électricité pour 2022.

 

Pour éviter cette forte hausse de 44,5%, les mesures gouvernementales ont consisté à abaisser au minimum la taxe intérieure sur la consommation finale d’électricité (TICFE), ce qui a permis de réduire de 20,04% cette fameuse augmentation; et a contraint EDF à vendre moins cher son électricité nucléaire (ARENH). Cette mesure a coûté près de 8 milliards d'euros à l'État.

 

On constate donc que 20 Twh d'électricité ont été vendu aux concurrents d'EDF à des prix bradés par rapport à ceux actuellement en vigueur sur le marché de l'électricité en France.

 

 
Retour aux actualités
Les avis clients
  • Equipe professionnelle, à l'écoute et attentive aux besoins. Sunalya a été très réactive et minutieuse dans sa réalisation. Je recommande.

    Florian
  • Un service de qualité, à l’écoute des besoins, réactivité et maîtrise de l’outil!
    LAFENETRE

54-60 Route du Rabey
33640 Isle-Saint-Georges

05 57 91 03 86

Du lundi au vendredi de 9h à 18h.